La spécialisation de nos entreprises.

Publié le 2 Décembre 2013

Nous devons essayer d’appuyer certaines entreprises dans chaque pays à se spécialiser dans les productions pour lesquelles ils disposent d’un avantage absolu. Tout comme un père de famille n’a pas intérêt à produire lui-même ce qu’il peut acheter à moindre prix, un pays n’a pas intérêt à produire le bien qu’il peut importer à un prix plus faible.

Ce n’est pas parce qu’un pays est plus compétitif dans un produit qu’il l’exporte. Mais c’est surtout en exportant qu’il devient plus compétitif. Les avantages peuvent donc être |construits| Grace aux économies d’échelle. La région devra élaborer des politiques commerciales pour s’ajuster aux règles internationales existantes, faire des offres commerciales différenciées en fonction des partenaires commerciaux en présence et se donner une chance d’intégration commerciale autocentrée. L'offensive américaine contre les traitements préférentiels et le régime d'importation et de commercialisation accordé à nos produits est une menace pour les gros exportateurs. La réussite de cette stratégie d’industrialisation par l’exportation repose sur une bonne insertion des échanges entre les pays membres de la région. Il est important de savoir que nous ne devrons plus trop compter sur des traitements préférentiels et qu'il leur faut, impérativement, améliorer leurs structures de production, de commercialisation, de distribution.


Aussi Il faut une intervention de l’Etat dans la régulation et l’orientation de l’activité des grandes entreprise prives, dans la création d’une compétitivité axée sur les technologies et dans le maintien de rapports entre les secteurs de production de biens destinés au marché domestique et ceux de production de biens destines à l’exportation.


Il faut procède à l’élimination progressive des branche d’activités dépassées et l’appui à fournir aux entreprises privées à relocaliser leur production ou à s’orienter vers une gamme de produit différente, susceptible de leur conférer de nouveaux avantages comparatifs. Ceci vise à remédier à un ensemble de dysfonctionnement du marché, étroitement liés et ayant pour effet de se renforcer mutuellement, d’autant plus qu’il entrave le plus fréquemment le processus d’investissement et d’innovation.

Abdoulaye NDAO

abdoulayendao@gmail.com

« Le bon sens est la chose la mieux partagée»

Repost 0
Commenter cet article