Le Gouvernement et la Drogue.

Publié le 19 Février 2014

Au fil du temps une véritable économie parallèle s'est construite derrière le dos des édiles locaux impuissants à proposer une alternative à ces populations, les abandonnant aux mains de ces caïds locaux. Ou bien dirais je, ce sont eux qui nourrissent cette industrie ! Mais pourquoi me direz-vous ? Mais c’est tout Simple, voila Pourquoi !

C’est une vraie industrie. Et comme partout il y’a des incompétents, des idiots, des petits con égocentrique, des imbéciles. En fait ce sont eux qui donnent une mauvaise réputation de cette affaire.

Maintenant ma question est, faut il vraiment supprimer ce trafic ? Moi je dirais oui, entant que être humain doté de raison et de moral, mais le gouvernement ne sera jamais de mon avis. Vous savez combien de personne perdraient leur job sans la drogue ? Vous pensez vraiment qu’il pendrait le risque d’augmenter encore d’avantage le taux de chômage ? Bien sure que non !

Soyons honnêtes, c’est une industrie qui rapporte des milliards de dollars. Une industrie en partie légale, les traitements de toxicomanie, les couts de prévention, la couverture sociale, le service de stupéfiant, les prisons, les morgues, etc., etc.,…

Pourquoi cela ne s’arrêt jamais et continue de prospérer tous les heures ? De deux choses l’une, ou nos ministres de l’Intérieur sont des complices ou bien ce sont de parfaits incapables. Il appartiendra aux Sénégalais d’en juger.

Dans le monde, environ 210 millions de personnes – soit 4,8 % de la population âgée de 15 à 64 ans ont consommé des substances illicites au moins une fois au cours des 12 derniers mois. Avec un chiffre d'affaires estimé entre 300 et 500 milliards de dollars, le trafic de drogue est devenu le deuxième marché économique au monde, juste derrière les armes, mais devant le pétrole. Voila pourquoi nos gouvernements ne voudront jamais éradiquer ce fléau !

Les bénéfices et les sommes en jeu sont colossaux. En effet, les profits des petits et grands trafiquants sont immenses. Le chiffre d'affaire du trafic de stupéfiant est de 243 milliards d'euros par an : si les trafiquants de drogues étaient un pays, leur PIB les classerait au 21è rang mondial, juste derrière la Suède. Malgré la répression, l'ONU estime que seuls 42% de la production mondiale de cocaïne est saisie (23% pour la héroïne). Dans certains pays de production ou de transit, comme le Mexique, ce sont de véritables contre-pouvoirs occultes qui font régner la terreur et corrompent les rouages de l’État.

Le commerce de la drogue comme marchandise prohibée est extrêmement lucratif : le marché de la drogue est celui qui connaît actuellement la plus forte expansion.

Toute cette histoire de lutte anti drogue, sert juste à alimenter ce sentiment d’insécurité. Les cartels étranger, les trafiquants mexicains, les mafias russe ! Le message est simple, méfiez vous de l’Etat, pas des trafiquants !

Et d’ailleurs sais-tu que le trafic qui s’est le plus développer ces 2 dernières années et celui de la méthamphétamine ! Une saloperie totalement blanche !

Cela n’a rien à voir avec le moral ou la loi, c’est purement économique ! C’est un vrai commerce, bien plus lucratif que celui de Wall Street !

Ce qui me fait mal, c’est comment l'activité illicite des trafics de stupéfiants gangrène le tissu social de ces quartiers qui deviennent des zones de non-droit où toute une population est l'otage de caïds locaux qui font régner un ordre, où l'intimidation par la menace et la violence règne. Même si les ministres de l'Intérieur successifs se lancent régulièrement dans des opérations médiatiques avec de grandes démonstrations de la force publique, l’État a peu à peu abandonné ceux que la situation économique oblige à habiter ces quartiers ghettoïsés et à subir la loi de la violence de petits truands locaux.

Abdoulaye NDAO


http://abdoulayendao.over-blog.com/
abdoulayendao@gmail.com

« Le bon sens est la chose la mieux partagée»

Le Gouvernement et la Drogue.

Repost 0
Commenter cet article